Fédération
Nord
Accueil > Actualités > Retrait de Jean-Louis Borloo, les réactions des élus UDI Nord

Actualités


Retrait de Jean-Louis Borloo, les réactions des élus UDI Nord

Retrait de Jean-Louis Borloo, les réactions des élus UDI Nord

Le 07/04/2014

Les réactions des élus UDI Nord publiées par La Voix du Nord et AFP

Valérie Létard : « C'est un choix que je respecte. C'est un grand frère pour moi, depuis que je suis engagée en politique c'est à ses côtés, à Valenciennes et dans tous mes engagements. Il a besoin de se reposer et il faut lui laisser le temps bien évidemment pour qu'il puisse  le plus rapidement possible retrouver l'énergie suffisante pour pouvoir, je l'espère, revenir dans la vie politique française et dans le valenciennois. Des hommes comme Jean-Louis Borloo sont indispensables à notre vie politique française. Il est là, il se repose, qu'il nous revienne très très vite. » © AFP

Valérie Létard : « Aujourd’hui, le plus important, c’est sa santé. Il a besoin de se reconstruire une santé, c’est plus long qu’il ne le pensait et il a donc souhaité se mettre en retrait de ses responsabilités. Il considère qu’il n’a pas l’énergie suffisante pour assurer l’ensemble de ses responsabilités, à un moment-clé. L’UDI a fait un carton plein aux municipales et les Européennes qui se profilent nécessitent une forte présence. C’est une annonce qu’il va nous falloir intégrer, assumer et accompagner. Il faut le laisser se reposer, et qu’il nous revienne très vite en forme ! Le pays a besoin d’intelligences comme la sienne. Il ne fallait pas qu’il s’épuise avant de se sentir vraiment mieux. Depuis vingt ans, il n’a jamais arrêté ! Jean-Louis, c’est tout sauf un dilettante, c’est un travailleur acharné. Il est comme un grand frère pour moi. Je suis sûre qu’il sera toujours à nos côtés, plus dans la fonction, mais qu’il continuera à nous accompagner. » © La Voix du Nord

Laurent Degallaix » : « Il a eu très peur pour sa santé. Les fonctions qui sont les siennes nécessitent forces et énergie, il a pris une décision qui lui appartient. Mon souhait est qu’il prenne le temps nécessaire pour se requinquer, mais je reste persuadé que ce n’est pas la fin de l’aventure politique de Jean-Louis Borloo. Il reviendra, dans un rôle sans doute différent. Ma réaction est affective, je suis un bébé Borloo. Il a Valenciennes gravé au cœur ! Il a suivi la campagne avec beaucoup de tendresse et je sais au fond de moi qu’il n’abandonnera pas Valenciennes. » © La Voix du Nord

Olivier Henno : « Je suis assez triste. Mais en fait, pour l’avoir eu au téléphone il y a quatre-cinq jours, je le craignais. Sa voix était fatiguée. Il me disait qu’il y avait des jours où ça allait et d’autres, où c’était moyen. Il me confiait aussi ne pas réussir à récupérer. On avait eu une conversation amicale sur les municipales et nous avions parlé de la communauté urbaine de Lille. Reste qu’il avait encore beaucoup de choses à faire pour la France. On peut aussi dire que la création de l’UDI avait été une excellente intuition. Il avait une grande capacité à fédérer les compétences. Malgré tout, il faut être prudent et lui laisser le temps de la guérison pour, qui sait, à tout moment revenir. Il aura toujours toute sa place à l’UDI » © La Voix du Nord

Nicolas Lebas : « Je suis assez retourné. Jean-Louis m'avait encore appelé il y a dix jours pour me féliciter après les élections municipales. Il était ravi et emballé par les résultats, qu'il connaissait dans le détail pour chacun des candidats UDI. Il avait alors insisté sur nos responsabilités au niveau de la communauté urbaine de Lille. Nous avons discuté un moment et je n'ai pas eu l'impression de parler à quelqu'un de souffrant. En tout cas, il ne semblait pas proche d'une décision de cette nature.» © La Voix du Nord

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact